La supériorité de la langue Arabe 12/05/2020 – Publié dans : La langue arabe – Étiquettes : , ,

Définir la supériorité d’une langue est difficile pour certaines personnes, mais pour nous, musulmans, la question est totalement différente et d’une simplicité déconcertante.[1]

Nous possédons, de par notre religion, une base si forte et si solide que nous pouvons y construire n’importe quel édifice, pour peu que soient présentes les conditions requises pour planter sur cette base : dès lors, tout ce qui sortira de cette terre sera fertile, utile, constant et infiniment béni.[2]

L’Islam avec tout ce que ce mot englobe, représente cette base, ce terrain qui est à la fois notre source vitale, qui nous donne vie et force.

L’Islam englobe en effet une multitude de choses : désignant à la fois une religion, une législation, une foi, une moralité, une science, une manière de vivre, d’être et de pensée. Il est rattaché à Allah, Maître de l’Univers, dont il tire sa puissance, sa guidée, sa lumière et sa science. Nous comprenons dès lors que l’Islam n’a aucune limite, ni géographique, ni ethnique, ni social, rien ne peut l’arrêter et aucun projet n’est irréalisable.[3]

Cette réalité concernant l’Islam étant posée, venons-en maintenant au statut de la langue arabe[4], par rapport à toutes les autres langues terrestres.

Un simple argument est suffisant pour démontrer sa supériorité, que nul ne peut rejeter : le fait qu’Allah l’ait choisie pour Sa dernière Révélation, celle qui restera inaltérée, guidant l’Humanité tout entière sur le droit chemin; toute personne s’égarant du Coran se perdra dans une illusion qu’il ne pourra que regretter le Jour du Jugement.

Notre argument est donc le Coran, seul Livre d’Allah resté intact et véridique dans tout ce qu’il informe, et révélé en langue arabe afin d’en faire un livre miraculeux, tant dans son style, sa prose, sa forme, ses expressions, ses formules, sa beauté majestueuse et sa science infinie : tout y est intégré rien n’y est omis.[5]

Vous me direz sûrement que cet argument ne peut convaincre que les musulmans, et que pour les non-musulmans, cette preuve est incomplète, voire irrecevable… ?

Sachez que la vérité se suffit à elle-même : elle n’a pas besoin d’être reconnue par tous, mais uniquement par les gens doués de raison. Les autres resteront s’ils le veulent dans leur égarement, peu importe. Nous avons le devoir de dire la vérité et de croire en elle, et de ne pas chercher à satisfaire ni unifier les gens sur cette question, car cela est impossible.

Les prophètes eux-mêmes n’ont pas abouti à unifier le peuple ni à se faire accepter de la majorité des gens ; mais cela ne les empêcha nullement de dire la vérité et de transmettre le message, puis de laisser la guidée à Allah. Celui qui recherche sincèrement la vérité arrivera à elle.

Le non-musulman qui cherche sincèrement à connaître la vérité sur la supériorité de la langue arabe à travers le Coran, ce dernier se mettra à étudier et arrivera sans aucun doute à la même conclusion que nous.

Mais entrons dans le vif du sujet : pour cela, nous devons définir le Coran, qui est l’argument qui nous prouvera la supériorité de la langue arabe sur l’ensemble des langues du monde.

Le Coran est la dernière révélation descendue sur notre Prophète bien-aimé ; elle a la spécificité d’être universelle, inaltérable, infalsifiable et miraculeuse. Révélée en 23 ans, elle est composée d’un arabe pur et est regroupée en 114 sourates et 60 chapitres. Elle est adaptée à toutes les époques et à tous les lieux. Son style est unique tant par sa beauté et sa structure que par son expression et les connaissances infinies qui y sont contenues.

Allah choisi la langue arabe comme support pour le Coran et mentionne sa supériorité dans plusieurs versets du Coran, nous signifiant que seule cette langue pouvait être utilisée pour transmettre l’ensemble des données contenues dans le Coran.

إِنَّا أَنْزَلْنَاهُ قُرْآنًا عَرَبِيًّا لَعَلَّكُمْ تَعْقِلُونَ

“Nous l’avons fait descendre, un Coran en [langue] arabe, afin que vous raisonniez (Sourate Yussuf, V2)

 

وَكَذَٰلِكَ أَنْزَلْنَاهُ حُكْمًا عَرَبِيًّا

“Ainsi l’avons-Nous fait descendre (le Coran) [sous forme] de loi en arabe” (Sourate ar-Ra’d, V37)

 

وَكَذَٰلِكَ أَنْزَلْنَاهُ قُرْآنًا عَرَبِيًّا وَصَرَّفْنَا فِيهِ مِنَ الْوَعِيدِ

“C’est ainsi que nous l’avons fait descendre un Coran en [langue] arabe” (Sourate TaHa, V113)

 

قُرْآنًا عَرَبِيًّا غَيْرَ ذِي عِوَجٍ لَعَلَّهُمْ يَتَّقُونَ

“Un Coran [en langue] arabe, dénué de tortuosité, afin qu’ils soient pieux !” (Sourate az-Zumar, V28)

 

كِتَابٌ فُصِّلَتْ آيَاتُهُ قُرْآنًا عَرَبِيًّا لِقَوْمٍ يَعْلَمُونَ ﴿٣ فصلت﴾

“Un Livre dont les versets sont détaillés (et clairement exposés), un Coran [lecture] arabe pour des gens qui savent” (Sourate al-Fussilat, V3)

 

وَكَذَٰلِكَ أَوْحَيْنَا إِلَيْكَ قُرْآنًا عَرَبِيًّا

“Et c’est ainsi que Nous t’avons révélé un Coran arabe” (Sourate Shura, V7)

 

إِنَّا جَعَلْنَاهُ قُرْآنًا عَرَبِيًّا لَعَلَّكُمْ تَعْقِلُونَ

“Nous en avons fait un Coran arabe afin que vous raisonniez” (Sourate az-Zukhruf, V3)

 

Aucune autre langue n’avait en effet les aptitudes pour assurer cette fonction. Grâce au Coran, la langue arabe prit un envol qu’aucune langue ne pourra égaler : élevée au plus haut rang par le Seigneur des mondes, personne ne pourra la rabaisser.

Celui qui s’attache à cette langue sera transporté par cette dernière, qui lui donnera son envol : il découvrira un monde beaucoup plus vaste que celui qu’il connaissait, beaucoup plus beau et surtout beaucoup plus riche. A travers la langue arabe, nous pouvons lire les paroles de notre Créateur, comprendre ce qu’Il attend de nous, réciter les mots, les versets tels qu’ils furent révélés depuis le premier jour, prononcer les mêmes versets sortis de la bouche bénie de notre Messager bien-aimé et de l’ange Djibril qui les lui transmit.

Depuis, des générations le récitent exactement comme il a été révélé et ceci se poursuivra jusqu’à la fin des temps. Aucune langue ne peut prétendre avoir une si grande lignée de locuteurs récitant un même texte et en comprendre les sens comme notre communauté le fait. Chaque jour, chaque seconde, se trouve sur terre un musulman qui psalmodie les versets d’Allah ; de nuit comme de jour cette langue est prononcée.

Gloire à Allah qui nous a choisi la langue arabe comme socle commun, qui doit nous unir et faciliter nos échanges. Il a choisi pour nous la meilleure langue, et son choix est un honneur pour nous : nous avons par conséquent le devoir de l’apprendre et de la comprendre, de nous immerger en elle afin de nous plonger dans les profondeurs des sens des versets du Coran, ce qui nous apportera, sans aucun doute, foi, science, quiétude et moralité, et nous indiquera la voie à suivre où que nous soyons.

La langue arabe renforce l’union, nous rend plus intelligent, plus sage, plus victorieux et plus lucide, augmentant nos capacités d’analyse et de réflexion. Ces points vous seront dévoilés dans les articles à venir inchaAllah.

A suivre…

Bas de notes :

[1] Les musulmans possèdent la plus grande richesse qui se trouve sur terre, à savoir le Coran et la Sunna. Ce sont nos référence dans tous les domaines de notre vie, apportant les connaissances et les sagesses qu’un non-musulman ne pourra jamais déduire ni atteindre. C’est pourquoi l’étude du Coran ainsi que de la Sunna est une obligation pour chaque musulman.

[2] En effet, les juristes ont une règle qui stipule que ce qui est bâti sur de bonnes bases (faisant référence au Coran et à la Sunna) ne peut que porter ses fruits; quant à ce qui est édifié sur de mauvaises bases (mauvaises données, référence mensongère, etc) alors le résultat ne peut être que mauvais et erroné.

[3] L’Islam est la seule religion universelle, car notre Messager bien-aimé fut le seul Prophète envoyé à l’Humanité dans son ensemble. C’est pourquoi son message est le plus complet, adapté à toutes les sociétés du monde malgré leurs différences de langues, de coutumes, etc. Toutes les sociétés se retrouvent unies par une langue commune et pas la moindre, la meilleure langue sur terre, celle du Coran.

[4] Il existe une seule langue arabe véritable dans le monde, celle mentionnée dans le Coran et la Sunna et connue de tous les arabophones : c’est la seule que vous verrez dans les ouvrages publiés et la seule qui devrait être parlée et employée à l’écrit. Malheureusement, les ennemis de la langue arabe ont voulu créer une division en propageant et favorisant les dialectes de chaque pays, ce qui eut pour conséquence une multitude de dialectes parasites de l’arabe originel, le but ultime étant, au final, d’affaiblir cette langue.

[5] Allah donna un défi à l’Humanité qui resta et restera insurmontable : écrire quelques versets identiques à ceux du Coran. Personne ne put relever ce défi, malgré les sommités en langue arabe qui vivaient de l’époque de notre Prophète. Tous comprirent et ressentirent que les paroles mentionnées dans le Coran ne pouvaient provenir d’un être humain : Seul Allah est Capable de révéler un tel livre.

« Comment la Langue Arabe fut élevée par les Hadiths Qudsi
JIJEL, 1ère ville délivrée de la tyrannie espagnole par BARBEROUSSE (1514) »