La nuit et l’obscurité 18/06/2019 – Publié dans : Islam – Étiquettes : , , , ,

La nuit nous couvre de son vêtement obscur, léger pour certains, lourd pour d’autres.

Elle n’a été créée que pour notre repos, un repos bien mérité après une journée de labeur. Mais les soucis peuvent faire de ce moment de détente un moment de souffrance, chacun livré à soi-même, entouré des démons du soir. Ceux qui ne vivent qu’à la tombée de la nuit, imperméables à la lumière divine, ne vivant que pour distraire et égarer, qu’Allah nous préserve de ces démons, qu’ils soient parmi les hommes ou parmi les Djinns.

La nuit fut créée bien avant le jour : sans elle, son opposé n’aurait pas vu le jour. C’est à partir de l’obscurité que la vie est apparue : alors que nous étions sous trois voiles d’obscurité, l’obscurité du ventre de nos mères, celle de l’utérus et celle du placenta, nous sommes alors sortis à la lumière, et la première chose que nous fîmes fut de crier et de pleurer : fini le repos, était maintenant venu le temps d’œuvrer et de souffrir afin d’obtenir notre dû.

La nourriture que nous consommons ne fut-t-elle pas une graine enfouie dans le sol ? De cette obscurité, sortit une plante enrichie des rayons du soleil, de formes variées et nous transmettant à son tour des goûts divers, amer, acide, sucré… Une diversité que l’homme n’arrive pas à assimiler lorsque cela le concerne : nous sommes en effet la seule espèce qu’Allah a créée qui rejetons nos différences, croyant que celui qui s’oppose à nous est un ennemi.

Nous voulons faire des autres nos clones, oubliant que, si Allah l’avait voulu, Il aurait faire de l’ensemble des hommes une seule nation, une Oumma soumise à Sa totale volonté. Mais de part Sa Sagesse suprême, Il voulut nous éprouver à travers nos différences, qui sont à l’origine de nos conflits depuis le début de Sa création.

Ces différences donnent ainsi naissance à l’injustice, pervertissant la terre que nous sommes censés préserver et organiser, cette terre devenue ainsi l’arène où s’affrontent la vérité et le mensonge, la justice et l’injustice, l’islam et les autres…

A chacun son clan, son groupe. Mais appartenir à la lumière n’est pas facile : chaleur, brûlures multiples seront au rendez-vous. La prétention n’a pas sa place dans le groupe de vérité, seuls les détenteurs d’un cœur sincère seront sauvés, éprouvés certes jusqu’à la mort pour certains, mais juste un laps de temps, que la plupart d’entre nous jugeons trop long.

La vie ne représente en réalité qu’une goutte d’eau salée, odorante et décolorée… Qui échangerait cette goutte contre l’ensemble des sources d’eau se trouvant sur terre ? Issus nous-même de cette même vile goutte d’eau, nous finirons poussière, dans l’obscurité de la tombe. Alors, tant que nous le pouvons, efforçons-nous d’œuvrer pour illuminer notre tombe à travers nos bonnes actions, car la vie qui nous y attend durera très longtemps.

Songez juste que la génération de notre père Adam est enfouie sous terre depuis plus de 20.000 ans, et que notre bien-aimé Prophète est enterré à Médine depuis 1427 ans… Et nous nous battons pour une vie qui ne dépassera pas 100 ans pour la majorité d’entre nous…

Ô vous lecteur qui lisez ces lignes, combien de temps vous reste-t-il à vivre ? Seul Allah le sait, préparons nous à notre seconde vie, qui nous fera voyager dans un second monde où la réalité sera toute autre, complètement différente de tout ce qu’on a pu connaître dans ce bas-monde. Dans ce long voyage, une seule compagnie est tolérée, celle de nos œuvres, bonnes ou mauvaises, qui nous occupera complètement ! Qu’Allah nous préserve d’être torturés pas nos mauvaises actions, qui se feront un plaisir de nous faire souffrir, avant la souffrance sans fin. 

Implorons Allah de faire de nos bonnes actions un paravent contre le châtiment de la tombe, une agréable compagnie, sage et douce, qui saura nous faire patienter durant cette longue attente, et surtout nous rassurer des craintes du futur.

Car lorsque nous sortirons de cette nouvelle obscurité, il n’y aura que deux alternatives, une obscurité plus profonde, celle du feu qui nous consumera pour l’éternité dans les bas fond de l’Enfer, qu’Allah nous en préserve, où la lumière divine, qui nous embellira chaque Vendredi pour l’éternité dans les hauteur du Paradis, qu’Allah fasse que nous faisions partie de ses habitants.

Pleurons donc de crainte de notre Seigneur tant que nous le pouvons encore, que ces larmes nous purifient et nous fassent accéder à l’ombre du trône du Tout-Miséricordieux.

Pour finir, je demande à tous ceux qui auront lu ce rappel de faire une invocation pour le pauvre qui a écrit ces quelques lignes, sachant que vous êtes tous mieux que moi, espérant qu’Allah fera que vos invocations soient exaucées, qu’Allah vous en récompense.

Crédit photo

« Les actions, ces adorations oubliées
Comment atteindre la Sincérité ? »